L’HUMOUR AU TEMPS DU COVID-19

Dans une pandémie près de chez vous...

L’HUMOUR AU TEMPS DU COVID-19

 In Dans une pandémie près de chez vous...

Nous sommes en 2020, la situation sur la planète est catastrophique. La couche d’ozone a été partiellement détruite par les gaz carboniques des voitures, l’industrie chimique, le push-push en cacane ET EN PLUS, un virus contagieux s’est invité au party.

Résultat : la société se meurt sous les achats compulsifs de papier de toilette et l’épouvantable habitude qu’ont les Québécois de se faire la bise. Il faut donc trouver une nouvelle façon de convaincre 8 milliards de tatas de juste rester chez eux… Là, où la main de l’Homme… n’a pas besoin de Purell.

La pandémie de COVID-19 qui s’abat sur la planète depuis quelques mois nous affecte tous, autant sur le plan personnel que professionnel. Mais ici, au Québec, on le ressent depuis une dizaine de jours, quand des mesures drastiques (mais nécessaires) ont été prises par le gouvernement. Interactions sociales limitées, télé-travail ou impossibilité de travailler, cursus scolaires compromis. La situation n’est idéale pour personne, y compris les artisans du milieu de l’humour. 

Afin de prendre le pouls de cette situation ma foi spectaculaire, j’ai discuté (au téléphone, pas de propagation ici) avec quelques humoristes qui ont vu leurs plans des prochains mois s’effondrer telle une mauvaise game de Jenga : de façon rapide et incontrôlable. Des mots reviennent dans tous les discours : inquiétude, mais aussi, espoir.

« J’viens de perdre un show au casino, 3 headlines, la tournée LOL en Ontario, mon heure au Terminal et 3 shows dans le Bas-du-Fleuve. Tout ça, c’était juste les 3-4 prochaines semaines.»

– JC Surette

« Je venais juste de commencer ma tournée. J’ai fait un show samedi dernier à Alma et j’ai appris 20 minutes avant de monter sur scène que ça allait être mon dernier avant longtemps. Ç’a mis une énergie weird dans la place. Je pensais juste aux prochains shows que j’allais devoir annuler ou reporter… »

Pierre-Bruno Rivard

« Je fais plusieurs shows par semaine, la majorité de mon revenu vient de mes shows dans les bars et les corpos. Dans les prochaines semaines, c’est plus de 1000$ que j’ai perdu. Mais je comprends tellement pourquoi on prend ces mesures! Je me trouve chanceuse d’avoir de l’argent de côté… Pour une fois qu’être cheap, c’est payant.»

-Véronique Isabel Filion

« Je m’en attendais, mais samedi passé, j’avais un show qui a été annulé même si c’était moins de 250 personnes. Ensuite, j’ai entendu que le Bordel, qui compte 100 places, fermait aussi. J’ai eu un down d’une demi-heure. Mais je me suis vite mis en mode solution. »

Etienne Dano

On peut s’imaginer le tracas que vivent certains (tout le monde excepté ceux qui tiennent un peu trop à leurs vacances à Cancún) à l’idée que la quarantaine se poursuive encore plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

« L’affaire, c’est que je m’autoproduis. J’ai investi de l’argent dans une tournée de shows qui ne verront peut-être jamais le jour. Et même si je réussis à les reporter, recevoir un cachet au mois d’août, ça ne m’aide pas à payer mon loyer au mois d’avril. »

Pierre-Bruno Rivard

Étant moi-même finissante à l’École nationale de l’humour, je vois la culmination de mes études se réduire à néant. Pour le moment, la tournée qui conclut 2 ans de travail acharné est mise sur pause.

« J’ai étudié deux ans à temps plein avec comme objectif cette tournée. Elle ne verra peut-être jamais le jour. Et je dois l’accepter. »

– Ben oui, je me quote moi-même.

Sans vouloir diminuer l’impact de la pandémie sur les humoristes établis, pour nous qui commençons à peine dans le milieu, c’est assez terrifiant de se faire couper les ailes alors qu’on allait prendre notre envol. On est inquiets, on est déçus, mais on vit la crise comme tout le monde, dans l’incertitude et l’attente, mais avec l’espoir de reprendre là où tout s’est soudainement arrêté, sans trop de dommages. 

En tant qu’artistes, nous devons toutefois trouver des moyens de demeurer positifs devant l’adversité. De nous servir de la crise à notre avantage. 

De son côté, JC Surette fait tranquillement la paix avec la perte des trois semaines qui auraient été les plus lucratives depuis ses débuts en humour. « Je le vois comme un labo prolongé. J’ai la même routine, sauf que j’ai pas de show le soir. Je vois ça comme une belle période d’écriture. »

La plupart des artistes, devant l’impossibilité de se produire en spectacle, se dirigent vers un médium bien accessible de la maison : le web.

Etienne Dano s’est « reviré sur un 10 cents » en organisant un show d’humour live sur YouTube.

« Après l’annonce des premières mesures de Legault de fermer les salles de 250 places et plus, j’ai jasé avec d’autres humoristes. Je voulais faire quelque chose avant que quelqu’un d’autre le fasse. J’ai eu l’idée du Coronavirus Show, j’ai préparé le poster et le statut Facebook pendant la nuit.»  

Le lendemain, Etienne s’est fait surprendre par le succès monstre de l’évènement. « J’ai dit en joke que je voulais atteindre 251 personnes en live. Il y a eu 5 700 personnes, au peak. »

Par contre, le standup étant une forme d’art nécessitant des réactions instantanées du public, il est bien clair que cette alternative ne convienne pas à tout le monde. Comme le disait le Capitaine Charles Patenaude, « Jouer au ping-pong tout seul… c’est bon pour le cardio, mais c’est plate rare. »

« C’est pu le même art sans le public et je ne me considère pas comme un Youtubeur, je préfère écrire pour quand ça va recommencer. »

– JC Surette

Les statuts Facebook, les vidéos YouTube et les stories Instagram qui pullulent aussi sur le web exposent en majeure partie la vision qu’ont les différents humoristes de cette situation inattendue, d’une ampleur planétaire. Cependant, au cœur d’une telle crise, peut-on créer du contenu web qui n’aborde pas du tout le Coronavirus? 

« On peut encore aborder tout, mais il faut que ce soit teinté de ça. C’est notre devoir de mettre notre flashlight comique là-dessus. En humour, la plus grande chose, c’est de parler de ce que tout le monde vit dans leur quotidien. Là, c’est comme si on avait une prémisse générale établie. C’est un sujet qui rassemble tout le monde, mais qui en même temps, n’a jamais été exploité avant. Rien n’a été fait là-dessus parce que c’est du jamais vu. »

– JC Surette

Ce qui est beau dans toute cette histoire, c’est la volonté qu’ont les humoristes de transgresser les médiums habituels pour continuer d’avancer, et comme le disait le Capitaine Charles Patenaude : « La volonté, c’est comme l’acné. Plus t’en as, plus ça paraît!»

Il n’est tout de même pas évident pour les humoristes de rentabiliser les efforts qu’ils y mettent. Présentement, le système économique continue de ralentir au même rythme qu’augmente le niveau de stress des travailleurs.

« Un humoriste ou n’importe quel travailleur autonome, c’est une PME. Si un gars achète du savon pour le vendre. Il doit le vendre. Si un humoriste investit dans un show, il doit vendre ses billets… C’est la même chose.» 

– Pierre-Bruno Rivard

« La paye, c’est faire parler de nous. Juste le Coronavirus Show, en deux jours, j’ai 2000 abonnés de plus sur Facebook et 3000 sur YouTube. Là-dessus, je suis gagnant. Je fais pas d’argent, mais je gagne en notoriété. »

– Etienne Dano

Le premier ministre François Legault annonçait lundi un programme d’aide aux travailleurs isolés qui craignent de perdre leur source de revenus en raison de la pandémie. Par contre, les mesures mises en place sont restreintes et plusieurs n’y ont toujours pas accès. En attendant, les jours qui viennent risquent d’être difficiles et les préoccupations sont partagées. 

« Je vis au jour le jour. En même temps, c’est une chance de s’isoler et de réorganiser nos façons de créer. Là, ça vient d’arriver. Je suis encore sous le choc. C’est comme si je me relevais de m’être fait pousser par terre. Pour le moment, je reste positif. Mais dans deux semaines, je vais devoir trouver une façon de faire des revenus. »

JC Surette

« Mon plus gros show de tournée est prévu à l’Impérial de Québec le 30 mai. Même si, rendu là, on a le droit de se regrouper… Si les gens ont peur, il y aura pas de public. »

Pierre-Bruno Rivard

En adoptant un regard plus global de la situation, cette crise peut sans doute nous apporter quelque chose sur le plan humain, conscientiser des gens sur nos habitudes de vie, sur les valeurs qui nous tiennent à cœur. 

« On est tous (humoristes et humains non-humoristes) soumis à un requestionnement de comment notre société fonctionne. Nous, en tant que créateurs, observateurs, on a la chance de vivre un ermitage forcé, sans nous sentir mal de pas être actif. C’est vraiment un “reset” pour tout. L’économie “reset”. Notre quotidien “reset”. C’est le moment d’observer notre façon de vivre et de trouver un point rassembleur dans tout ça. »

JC Surette

Comme toute histoire a une fin et que la fin des histoires est souvent quétaine, je terminerai cet article avec la phrase la plus appropriée entendue en entrevue :

« Retroussons notre courage et prenons nos manches à deux mains.»  – 

Oups, ça, c’est encore le Capitaine Charles Patenaude… La voici : 

« Ça peut paraître cliché, mais au final, on va sortir grandis de tout ça! »

Je vous laisse deviner qui l’a dit. 🙂 

.

.

.

Psssst… C’est Etienne Dano.

Tu es un artiste/artisan de la relève en humour? 

RITA, a créé une page pour toi en cette dure période COVID-19. Vas y remplir le questionnaire pour nous dire comment ta situation financière se porte. Parce que documenter les pertes et faire un état de la situation de la communauté, c’est la première étape avant d’identifier ensuite les options de soutien adaptées à l’industrie bien spéciale de l’humour émergent.

Mais au fait RITA, c’est qui?

RITA, c’est un répertoire de soirées d’humour au Québec et le point de vente du Passeport Soirées d’humour MTL. En temps hors COVID-19, c’est une ressource bien bien pratique. 😉

Design de la bannière: Pat Belisle
Vaisseau 3D de fou: Charles-Etienne Cloutier
Photo de JC Surette: Michel Grenier
Recent Posts

Leave a Comment

Donne ton adresse courriel et on te révèle comment ENLARGE YOUR... SOURIRE.

close